Les couveuses semi-automatiques

En termes simples, la mention « semi-automatique » fait référence à la capacité de rotation des œufs de l’incubateur. Un incubateur « entièrement automatique » retournera automatiquement les œufs tout au long de la période d’incubation. Les incubateurs automatiques utilisent généralement des plateaux à œufs rotatifs, des planchers mobiles ou un berceau dans lequel l’incubateur plein sera assis. Tandis que la couveuse semi-automatique réserve certaines tâches manuelles à l’utilisateur.

Pour répondre plus amplement à cette question, parlons des trois types de couveuses disponibles sur le marché.

Les couveuses manuelles

Les couveuses manuelles nécessitent que tous les retournements d’œufs soient effectués à la main. Les œufs doivent être récupérés individuellement dans l’incubateur, retournés à la main et remis à l’intérieur de la machine.

Les couveuses semi-automatiques

Les couveuses semi automatiques nécessitent à nouveau que le retournement des œufs soit effectué à la main. Cependant, les incubateurs semi automatiques permettent de retourner tous les œufs en même temps, ce qui vous fait gagner du temps. Pour retourner tous les œufs à la fois, un incubateur semi-automatique utilisera une tige de poussée/traction externe pour déplacer le sol de l’incubateur ; ou, la machine aura une base de forme spéciale qui permet à la couveuse d’être basculé d’un côté à l’autre, ainsi la gravité changera la position du fluide à l’intérieur de l’œuf.

Les couveuses entièrement automatiques sont dotées d’un retournement des œufs entièrement automatisé. Une fois la machine configurée, le retournement des œufs est réalisé automatiquement via un berceau pour faire basculer l’incubateur ou un fond mouvant. Certains incubateurs entièrement automatiques, comprennent un plateau à œufs motorisé qui fait lentement basculer les œufs d’un côté à l’autre.

À ne pas confondre

Le terme « semi-automatique » est souvent mal interprété par les nouveaux utilisateurs d’incubateurs comme signifiant un contrôle total de la température. Pour clarifier ce point, il est important de noter que toutes les couveuses (manuelles, semi-automatiques et entièrement automatiques) contrôleront automatiquement la température. Sans cette fonction de base, une machine cesserait de devenir un « incubateur » et serait simplement une boîte chaude. Dans tous les incubateurs, la température est contrôlée automatiquement via un thermostat numérique ou un thermostat analogique. Dans les deux cas, le thermostat oscille entre sa « tolérance élevée » et sa « tolérance faible ». Le thermostat s’enclenchera et s’éteindra périodiquement afin de maintenir une température moyenne tout au long de l’incubation (le processus est très similaire au fonctionnement d’un four électrique, juste à des températures beaucoup plus basses).

Lorsque vous introduisez les œufs dans la couveuse semi-automatique pour la première fois, la température baisse car les œufs les plus froids mettent un peu de temps à se réchauffer. Une fois que les œufs ont atteint la température, ils maintiendront leur chaleur centrale permettant à l’incubateur de se réchauffer et de se refroidir si nécessaire, le tout contrôlé à partir du thermostat. Ce processus est le même pour tous les incubateurs ; indépendamment et complètement indépendant de leur capacité à tourner les œufs.

Est-ce une bonne alternative ?

L’un des principaux avantages d’une couveuse d’œufs semi-automatique est qu’elle transforme les œufs pour vous, vous n’avez donc pas à le faire. Les œufs reposent dans des compartiments sur un plateau spécialement conçu. Le plateau est tourné automatiquement par un moteur qui fait tourner les œufs.

Si vous souhaitez être plus impliqué dans le processus d’incubation, alors un incubateur d’œufs semi-automatique est fait pour vous car avec un incubateur d’œufs manuel, vous devez retourner les œufs au moins trois fois par jour à la main. Il est préférable de marquer un côté des œufs afin de savoir quand ils ont été retournés pour la dernière fois. Il est important que les œufs soient retournés régulièrement car le poussin peut coller à l’intérieur de la coquille.

Comment mettre en place une couveuse semi-automatique ?

Les œufs fertiles peuvent être éclos à l’aide d’une couveuse d’œufs. Un incubateur est une structure fermée avec un ventilateur et un radiateur pour garder les œufs au chaud pendant la période d’incubation de 21 jours. Lors de la détermination de l’incubateur à acheter, nous vous recommandons d’utiliser un incubateur avec certaines fonctions automatiques, telles que le retournement des œufs (ce qui est essentiel au développement des poussins et pour empêcher le poussin de coller à la surface intérieure de la coquille) et un ventilateur pour faciliter une chaleur uniforme.

Préparez la couveuse semi-automatique environ une semaine avant l’arrivée des œufs fécondés. Lavez-le avec une solution d’eau de Javel à 10 pour cent, suivie d’eau chaude savonneuse et d’un rinçage abondant pour vous assurer de commencer avec un environnement aseptisé. Une fois que l’incubateur est propre et sec, allumez-le et vérifiez qu’une température et un niveau d’humidité constants seront maintenus. Ensuite, placez l’incubateur dans un endroit où les températures ambiantes sont stables, sans risque de courants d’air.

Une fois que vous avez configuré l’incubateur et que vous avez analysé les paramètres pour en garantir l’exactitude, vous êtes prêt à placer les œufs à l’intérieur de l’incubateur. Ce processus s’appelle « la mise en place des œufs ».

Prévoyez de mettre au moins six œufs à la fois. La pose de moins d’œufs, surtout si les œufs ont été expédiés, entraîne souvent un ou aucun nouveau-né. Le nombre de poussins qui éclosent ensemble est particulièrement important pour les poussins nouveau-nés, car les poulets sont des animaux de troupeau et ont besoin de compagnons pour être heureux.

Après la mise en place des œufs, le processus d’incubation commence. Une partie importante de ce processus consiste à retourner ou à faire tourner les œufs.

Les œufs doivent être retournés physiquement pour empêcher le poussin en développement de coller à la coquille. Plus scientifiquement, l’embryon devrait reposer sur le jaune. Le jaune a tendance à flotter vers le haut, au-dessus de l’albumine (blanc d’œuf) vers la coquille si l’œuf n’est pas retourné. En conséquence, l’embryon en développement peut être coincé entre le jaune et la coquille, provoquant des dommages potentiellement mortels. En retournant les œufs, le jaune se transforme à l’intérieur de l’albumine, éloignant à nouveau le jaune de la coquille et le rendant sans danger pour l’embryon sur le dessus jusqu’à ce qu’il soit temps de tourner à nouveau.

Les œufs devront être retournés au moins 3 fois par jour, et 5 fois, c’est encore mieux.